DSC_0731

Location longue durée ou comment trouver un locataire solvable ?

Eh oui, la crise économique est bel et bien présente, ce qui n’est pas sans effet sur le marché locatif : le nombre des impayés a augmenté de 30% durant les 5 dernières années !

En prime, savez-vous que la loi ALUR, votée l’année dernière, interdit toute facturation de pénalités en cas de retard de paiement ?

Dès lors, comment trouver un locataire solvable, tout en sachant qu’il y a une liste de documents INTERDITS à demander au locataire potentiel (cette liste fera bientôt l’objet d’un décret de l’Etat), tels que :

  • Les relevés bancaires
  • La carte Vitale
  • Le contrat de mariage

Alors, si vous souhaitez sélectionner un « bon dossier », vous devrez demander aux candidats locataires leurs :

  • Pièce d’identité
  • Contrat de travail
  • Bulletins de salaire
  • Dernier avis d’imposition

Bien sûr il vaut mieux demander les originaux car aujourd’hui avec toutes les services « magiques » qu’Internet nous offre, on n’est pas au bout de nos surprises… et surtout n’hésitez pas à vérifier l’authenticité de l’avis d’imposition (c’est la meilleure preuve des revenus réels), grâce au service SECAVIS créé par l’Etat : https://cfsmsp.impots.gouv.fr/secavis/.

C’est absolument gratuit, juste fort dommage que peu de bailleurs le connaissent.

Il est prudent également de demander un garant ou une caution solidaire ; en revanche, cela ne vous protège pas à long terme car si la situation financière du garant de votre locataire change, vous devrez faire avec et ne pourrez peut-être pas obtenir quoi que ce soit !

Pensez également à souscrire une assurance contre les impayés de loyers. Une telle assurance a un coût, (de 2 à 4% des loyers) mais le jour ou vous en avez besoin, vous serez heureux d’y avoir souscrit ! Et vous pouvez bien sûr déduire le coût de l’assurance de vos revenus fonciers.

Enfin, savez vous qu’il est très intéressant de louer aux étudiants ? Premièrement parce qu’ils sont très demandeurs dans certaines villes, mais aussi parce que les étudiants de moins 28 ans qui n’ont pas de garant peuvent bénéficier d’une Caution Locative Etudiante (CLE) – une garantie publique très intéressante.

Et il reste encore une solution : trouver des locataires… fonctionnaires… et haut placés de préférence ;-)